ARTURIA – MINIFREAK

Cet article a été rédigé par DJ Mag
ARTURIA – MINIFREAK

Si vous ne connaissez pas cette marque bulgare arrivée récemment sur le devant de la scène, préparez-vous à découvrir un gros client dans le monde de l’audio pro.

ANTELOPE Zen GO Synergy Core Thunderbolt 3

Installée et reconnue depuis quelques années maintenant, la marque propose une vaste gamme de produits et se positionne généralement sur le haut de gamme. Les cartes sons par exemple vont de 500 à 10.000€ et nous testons ici un produit qui se situe autour de 600€.

L’arrivée des gammes Zen à moins de 1000€ est récente et indique une volonté d’Antelope d’élargir son public tout en continuant de proposer la qualité qui caractérise la marque.

C’est donc logiquement vers des cartes sons plus petites et avec moins de connectiques que se tourne Antelope pour baisser les tarifs. On découvre donc un joli boîtier, assez compact, mais qui inspire confiance et apparaît bien robuste. Sur le dessus se trouvent un écran couleur  avec un gros bouton rotatif en façade et 3 petits à ses côtés. Sur le devant vous pourrez brancher 2 casques. Vous disposez également de 2 entrées micro / ligne / instrument, 1 sortie stéréo principale et une secondaire ainsi qu’un port Thunderbolt pour alimenter le boîtier.

A noter que le câble n’est pas fourni et que celui conseillé (Apple) commence tout de même à 40€ pour un 80 cm et qu’il est recommandé de ne pas dépasser un câble de plus de 2m. Un peu dommage tout de même voir déroutant si vous n’avez pas l’info et pas de câble sous la main au moment d’installer votre carte son car celle-ci ne fonctionnera pas sans un câble Thunderbolt 3.

Clairement, si vous en doutiez encore, Antelope se positionne en concurrence de grandes marques comme RME, Apogee mais c’est surtout à Universal Audio que l’on pense en 1er car les gammes proposent elles aussi des plugins (qu’ils préfèrent eux nommer AFX) exclusifs à la marque et aux produits Antelope. Et ce ne sont pas moins de 37 plugs qui sont mis à votre disposition à l’achat de cette carte (ainsi que Bitwig Studio en version 16 pistes). Vous en aurez ensuite 50 autres en option.

Et ce qui crée encore le parallèle avec UA, c’est que, bien sûr, votre carte son va supporter la charge de travail de ses propres plugs et allègera donc celle de votre ordinateur au moment où vous souhaiterez les utiliser. C’est une fonctionnalité très puissante et évidemment très utile également pour permettre une latence plus faible, ce que cette Zen Go ne se prive pas de proposer.

La qualité des plugs Antelope n’étant plus à démontrer, c’est donc avec un véritable arsenal pour le mixage et le mastering que vous est livrée cette carte son : ampli de guitares, compressor, processeurs dynamiques, EQ, preamps, modulation, etc… 

Si il est difficile de réellement comparer la qualité sonore d’interfaces audios tel que celles-ci sans rentrer dans des calculs et des tests mathématiques et méticuleux (mais qui ne vous donneront pas forcément de réponse ferme pour autant), sachez que cette Zen Go n’a absolument pas à rougir face à la concurrence dans la même gamme de prix, bien au contraire. Et c’est donc le bundle complet qu’il faut prendre en compte.

Conclusion

Voilà donc un bel objet que nous propose Antelope, à un prix certes professionnel mais toutefois raisonnable avec quelques concessions inévitables comme la connectique réduite ou l’absence de câble Thunderbolt pour ce modèle. Mais vous pouvez transporter votre Zen Go très facilement, vous conservez la qualité sonore Antelope (qui nécessite normalement de payer beaucoup plus cher) et vous bénéficiez d’une énorme suite logiciel qui ne sera aucunement gourmande en énergie pour votre Mac ou PC puisque le DSP à votre disposition vous permettra de charger 32 effets Antelope simultanément qui seront pris en charge par l’interface. De quoi faire…

Quelques compromis qui aboutissent donc sur un excellent rapport qualité/prix.

TRITON AUDIO FetHead

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le FetHead n’est pas juste un embout, une (mini) rallonge ou un connecteur quelconque. C’est en fait… un mini préampli (!) qui vous permet de booster le volume de sortie de votre micro !

Évidemment c’est tout petit, cela se connecte comme un embout avec seulement une entrée et une sortie et cela rajoute une amplification à votre micro qui peut s’élever jusqu’à 27db !

Ajoutez à cela qu’il permettra également de réduire le bruit de fond de vos enregistrements.

Il nécessite une alimentation fantôme, fonctionne aussi bien avec les modèles à ruban ou dynamiques et vous permettra de booster très nettement vos micros XLR à faible volume de sortie avant même l’entrée dans une carte son ou un préampli plus “classique”.

Disponible pour environ 70€, ce FetHead est une option à considérer très sérieusement si vous voulez booster vos micros.

TRITON AUDIO Neolev

Ces petits ronds qui tiennent dans la main sont des amortisseurs de lévitation magnétique. Dis comme ça on se croirait dans Star Trek mais il faut bien avouer que de loin, on pourrait presque avoir l’impression de voir flotter ses enceintes.

Car oui c’est bien à cela que servent ces Neolev, ils vont surélever tout type d’enceinte, de platines, de lecteurs, d’amplis ou de préamplis pour réduire leur distorsion.

Pour les plus techniques, cela permet d’éliminer le couplage direct et élimine le retour acoustique grâce à 2 aimants néodymes répulsifs.

Même si l’efficacité est plus évidente sur des enceintes de proximité (à une taille plutôt contenu donc), chaque Neolev est capable de soulever jusqu’à 8kg ! Et ils sont réglables pour permettre d’ajuster tout cela correctement et d’avoir un nivellement impeccable.

Vendu moins de 200€ les 4, ces Neolev vous permettront assurément d’obtenir des basses plus serrées, plus compactes tout en ouvrant le spectre global de votre écoute.

OMNITRONIC TRM-422

Tester une table de mixage est toujours un moment sympa pour un DJ, quelque soit d’ailleurs l’issue de ce test, on prend toujours du plaisir à découvrir de nouveau produit.

Mais en ce qui concerne le TRM-422, ce n’est pas juste un nouveau produit que l’on peut tester, c’est carrément une toute autre philosophie puisque que cette table possède 2 différences fondamentales par rapport à nos habitudes les plus courantes : elle est disposée horizontalement et dispose de boutons rotatifs pour le volume des pistes…

Et il faut le dire clairement, dès que la table est sortie de son carton, on comprend que cela n’a rien d’anecdotique quand on possède des habitudes depuis des années qui pourraient paraître des évidences.

Si l’on prend le poids et la taille, on est dans un format similaire à une DJM-900, mais dans l’autre sens ! Et c’est à peu près là que la comparaison s’arrête car tout le reste diffère.

Vous disposez de 4 canaux mais la table récupère la place prise habituellement par les potards de volume et leur “longue” course en proposant d’énormes potards de partout et d’encore plus gros pour gérer les bass, medium et aigus principaux.

Vous disposez d’un EQ à 3 bandes pour chaque piste ainsi qu’un filtre multimode qui est assignable, des envois d’effets, 2 entrées micro dont une avec un EQ haut et bas, une fonction Kill Cut pour complètement couper les bass, medium ou high.

La section filtre est très pointue avec HPF, BPF, LPF, résonance et contrôle du balayage.

Vous disposez également d’un crossfader VCA totalement assignable et vous pouvez également contrôler votre sortie booth avec un EQ 2 voies avec bien sûr une gestion de niveau séparée.

Au niveau connectique, vous disposez de 8 entrées lignes, 4 phonos à l’arrière et 2 entrées casques mini-jack et jack à l’avant. Vous avez les sorties master et booth au format XLR/RCA gauche/droite, une sortie rec, un master insert send/return (RCA G/D) et une sortie FX in/out (Jack stereo). Les leds disponibles font également un travail aussi utile pour se repérer que joli visuellement.

La qualité est au re...

Cliquez ici pour lire la suite